Accueil > Actualité générale

VOLS - VENTE A DOMICILE - LE WEB AU SERVICE DE NOS COMPAGNONS

« The New Yorker: l’humour des chats »

Depuis 1925, le célèbre magazine satirique américain publie des reportages, de la critique, des essais, des bandes dessinées, de la poésie et des fictions, mais surtout des dessins mettant en scène nos petits compagnons à 4 pattes : Le chat. Aujourd’hui, 300 de ces dessins ont été publié dans un ouvrage paru en octobre en France aux éditions Les Arènes « The New Yorker : l’humour des chats ».
Cet ouvrage s’organise en plusieurs parties retraçant avec humour la psychologie, l’éducation, la chasse, les relations chien/chat mais également les relations avec le maître... Tout un programme, qui dépeint avec humour le portrait du chat. Un ouvrage qui séduit tout le monde tant par son trait léger, décalé que par la tendresse des qualités et défaut de ce petit félin.

85ans d’histoire de chats
Pour Jean-Loup Chiflet, l’éditeur, l’idée de rassembler ces dessins est venue naturellement : « J’ai été frappé de voir le nombre de croquis consacrés au chat dans la revue du New Yorker depuis sa création au début du XXe siècle. En sélectionner 300 sur un millier a été un choix difficile, voire cornélien ! »
Au-delà du nombre de planches publiées à ce jour par le magazine The New Yorker, c’est un constat personnel qui a incité Jean-Loup Chiflet à se pencher sur la nature du chat : « Je suis plus chien que chat, confesse Jean-Loup Chiflet. Mais je me suis surpris, à la lecture des numéros du New Yorker, à basculer dans le camp des félins. J’y ai découvert un animal tellement drôle, fin et intelligent que j'ai craqué ! »

Qui est Monsieur Chat ?
Cet ouvrage rassemble tous les traits de caractères propres au chat et qui font aujourd’hui sa réputation, son charme et son mystère. A la fois vif et paresseux, indépendant et affectueux, fidèle et fourbe, le chat mêle de nombreux traits de caractère. Et surtout, le mystère qui l’entoure depuis des millénaires : « Ces dessins m’ont fait découvrir un bon nombre de choses sur cet animal, confirme Jean-Loup Chiflet. Le second degré qui caractérise ces croquis collait parfaitement à sa subtilité et sa complexité. »
Des portraits humoristiques mais réalistes de notre compagnon Le Chat qui compte aujourd’hui dans le cœur de 10 millions de français.

Vols de chiens et de chats : un constat amer

Triste constat pour la France, ces derniers temps le vol de chiens et de chats est en nette recrudescence et les cas ne cessent de se multiplier. De nombreuses motivations de la part des malfaiteurs expliquent ce phénomène.

- Les vols de chiens destinés à être revendus principalement en Europe de l’Est pour renouveler le cheptel de reproducteurs ou pour le trafic de peau.
- Les vols de chiens et de chats destinés à l’expérimentation animale est également en augmentation.
- Les vols pour exiger une rançon de la part du propriétaire souhaitant récupérer son compagnon.

70 000 cas de vols en France chaque année
Les chiffres sont alarmants et ne cessent d’augmenter. Certains propriétaires d’animaux de compagnie se regroupent pour disposer d’un pouvoir de négociation et d’écoute plus important auprès des autorités et du grand public.
À Tarbes, dans le département des Hautes-Pyrénées, un collectif de propriétaires de chats a récemment vu le jour. Il a déposé une cinquantaine de plaintes en quelques mois. Dans tous les cas la répression est difficile car les propriétaires des animaux volés ne peuvent que constater la disparition de leur animal.

Une cellule spécialisée au sein de la SPA
La SPA (Société Protectrice des Animaux) a mis en place une cellule anti-trafic. Cette cellule a confirmé sur le site ladepeche.fr une recrudescence « des disparitions groupées depuis plusieurs mois. Il semble qu'il y ait des vols groupés par des bandes organisées ».
« Il y en a énormément, mais on ne connaît que la partie émergée de l'iceberg, estime Julien Soubiron, responsable adjoint de la cellule. Il est impossible de donner des chiffres et la fourchette est énorme, car ces informations ne sont centralisées par aucun organisme, les plaintes ne sont pas toujours prises par manque de preuves et tout le monde n'a pas le réflexe de nous contacter. Nous avons bien un fichier par département, mais il ne peut pas être exhaustif. Alors, comme ces vols ne sont pas répertoriés, les pouvoirs publics ne sont pas alertés. »

La vente à domicile pour votre compagnon à quatre pattes

Alors que la vente à domicile connait un franc succès : ustensiles de cuisine, lingerie, joaillerie…un nouveau marché plutôt porteur voit le jour : les accessoires et produits pour chien. Cette activité s’adresse aux personnes désireuses de trouver un emploi, mais également à celles souhaitant simplement un complément de revenu. Aujourd’hui, le statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI) permet de mener cette activité.

Un marché porteur ?
La société Dogs & Co propose un choix large d’accessoires et de produits pour les chiens : tee-shirt, costumes, colliers, déguisements, jouets… rien n’est oublié. Pour assurer son développement, la société a de nombreux VDI qui sillonnent la France pour vendre ces produits aux propriétaires friands de gadgets et soucieux du confort de leur compagnon à 4 pattes. Seuls ou à plusieurs, les VDI viennent directement au domicile pour présenter les produits allant du plus classique au plus original. Pour chaque article vendu par les VDI, Dogz&Co reverse 1€ à la protection animale. Cette action permet de combler vos compagnons à 4 pattes, tout en faisant un geste pour venir en aide aux animaux maltraités et abandonnés.

Se faire de nouveaux amis sur le web grâce à son chien

Ces dernières années ont vu apparaitre sur la toile de nombreux sites, forums, blogs de rencontres. Mais se faire de nouveaux amis sur le web grâce à son chien est plus original : c'est ce que propose un forum de rencontres amicales
http://partiravecsonchien.forumactif.net/forum.htm

"J'ai eu l'idée de créer ce forum pour ne pas être seule à randonner avec mon chien", raconte Carole Mifisud, créatrice du forum, qui possède un berger australien. "Le but est d'établir un échange convivial entre les gens, mais aussi de regrouper tous les bons plans de chacun, par région", poursuit-elle. "Nous demandons aux membres de participer à un minimum d'activités pour faire vivre le forum".
Le forum compte près de 600 membres qui ont des consignes très claires pour garantir la sécurité lors des promenades en groupe et éviter ainsi les bagarres et les risques de morsures. "Nous exigeons le port d'une muselière pour les chiens de type molosse, au moins pour les premières rencontres", dit-elle. Chaque maître "est responsable de son chien" et doit signer un règlement strict. "Nous n'avons pas eu à déplorer d'accidents jusqu'ici", se réjouit Carole Mifisud. "Je ne sais pas si des couples se sont formés, mais des amitiés fortes certainement", affirme Carole Mifisud.
Les participants sont généralement enchantés de découvrir des lieux qu’ils ne connaissaient pas. "Lors des sorties, nous sommes parfois trois, mais souvent une trentaine", rapporte-t-elle.
En dehors des balades qui s’organisent sur un jour ou un week-end, des grandes randonnées pédestres sont parfois organisées afin de rassembler le plus grand nombre d’amateurs de la nature et des animaux.

Meilleur ami de l’homme : Le chat ou le chien ?

Il semblerait que le chien ait moins la cote que les chats depuis quelques temps. Depuis 2006, le nombre de chiens ne cesse de diminuer dans les foyers au profit d’autres animaux de compagnie. Les ménages se tournent désormais davantage vers des animaux de plus petite taille comme les chats ou les nouveaux animaux de compagnie (NAC) que sont les lapins, les hamsters, les furets…

Le chien n’a plus le vent en poupe
« La population de chiens, avec 7,8 millions, poursuit sa décroissance », annonce la chambre syndicale des fabricants d’aliments pour chiens, chats, poissons, oiseaux et autres animaux familiers. Le chat est le compagnon privilégié avec une augmentation de 750 000 propriétaires alors que le nombre de chiens de compagnie a chuté de 696 000 en quatre ans.
Cette baisse chez les chiens touche en premier les croisements qui subissent de plein fouet le recul de l’engouement pour les chiens. Bien que les adoptions de ces derniers restent premières devant celles des chiens de race, la tendance risque de rapidement s’inverser. Les nouveaux chiens de race prisés par les propriétaires sont désormais les labradors, les caniches, les yorkshires, les bergers allemands, les épagneuls bretons, les bichons, les cockers, les fox-terriers et les boxers shih-tzus.

Petit, mignon, utile: le chat séduit
L’engouement pour les chats tient sans doute une partie de son explication dans l’évolution de nos modes de vies….. « Il prend moins de place, fait moins de bruit, mange moins, est moins contraignant…» énumère le secrétaire général du Prodaf, le syndicat professionnel de l’animal familier. Avec le développement de la vie citadine et de l’exode rural, les propriétaires privilégient en appartement des animaux de petite taille.
Aujourd’hui les foyers adoptent de plus en plus des chats de gouttière « Les chats de race indéterminée, dits de gouttière, ou issus de croisements constituent la majorité de la population féline 63,4% », révèle l’étude. Seulement 4,2 % des chats sont de pure race, dont 1,9 % avec pedigree.

Le web traque les personnes malveillantes envers les animaux

De nombreux actes de maltraitance des animaux ont récemment été dénoncés sur Internet et dans les médias, créant une vague d’indignations chez les particuliers et dans les associations.

Scandales à répétition
Pour avoir jeté un chat vivant dans une poubelle, Mary Bale s’est retrouvée devant les tribunaux. Grâce à une caméra de vidéosurveillance, cette dame de Coventry a été retrouvée. Même si la police avait échoué à retrouver sa trace, les défenseurs de la cause animale auraient pu compter sur la communauté du Web pour traquer les maltraitants et mobiliser les internautes.
Fin août, c’est la vidéo d’une jeune fille jetant des chiots vivants dans une rivière à fort courant qui avait créé l’indignation. Très rapidement, le buzz a pris de l’ampleur et la vidéo est fut présentée sur des pages Facebook, des forums… pour retrouver la jeune fille.
Les membres actifs du forum américain 4chan ont tout fait pour retrouver la coupable. La police a finit par mettre la main sur la jeune fille qui avait reçu de nombreux appels de menaces de mort.

Quelques mois plus tôt, c’est un Lituanien du nom de Svajunas Beniuk qui avait été retrouvé par la communauté du web. Celui-ci avait diffusé une vidéo le montrant jeter le chien de ses voisins du haut d’un pont. Les images filmées avaient pour objectif de montrer la souffrance du chien après sa chute vertigineuse à laquelle le chien n’avait pas survécu.
4chan a rapidement identifié le jeune Lituanien de 22 ans qui s’est rendu aux autorités. Il a ainsi écopé de 10 mois de prison ferme. Une peine lourde et une victoire pour les internautes qui s’étaient mobilisés.

Les réseaux sociaux militent
Les réseaux sociaux et les membres de ces réseaux dénoncent ainsi toutes ces atrocités en créant des groupes de défense des animaux. Ainsi, un forum qui avait été créé autour du cas d’un petit chien brûlé dans les Pyrénées-Orientales le 11 août, et qui avait réuni plus de 24.000 membres reste actif même après l’arrestation des coupables.
Depuis, les internautes souhaitent faire du 11 aout, la date de la journée mondiale contre la cruauté envers les animaux.

Le clonage des animaux

La Commission européenne a proposé d'interdire pendant cinq ans le clonage animal destiné à l'alimentation humaine en Europe.
" Il n'y a aucun besoin du clonage pour l'alimentation en Europe " a soutenu le commissaire à la santé John Dalli, qui tentait de répondre aux interrogations et aux craintes des consommateurs.
La préoccupation porte aujourd’hui sur la mauvaise image du clonage, car " il nuit aux nouveaux aliments et nous devons les dissocier si nous ne voulons pas avoir de problèmes ", a-t-il expliqué.
La proposition porte bien entendu sur les clones et la viande française, mais également sur les importations de celles-ci. Cependant, cette décision semble temporaire, et n’est pas aussi établie que le veulent les gouvernements et les députés européens.
Face au risque de guerre commerciale entre l’Europe et les Etats Unis, où le clonage animal est très développé, John Dalli préconise d'autoriser "sous surveillance" l'importation de la progéniture des clones, de leur viande, de leur sperme et de leurs embryons. "Le clone est un jumeau. Mais sa descendance est naturelle. Elle ne suscite aucune réserve éthique et aucun problème de bien-être animal, comme le clonage", a-t-il soutenu.

Les États contre-attaquent
Au-delà de vouloir interdire l’importation de clones, les états européens souhaitent pouvoir interdire l'importation des premiers descendants des clones, ainsi que de leur sperme et de leurs embryons. Les élus européens, réclament quant à eux " l'interdiction à titre préventif de toute commercialisation de viande ou de lait issus d'animaux clonés ou de leur descendance ". Comme pour les problématiques de plantes génétiquement modifiées, la bataille s’annonce compliquée et " ce n'est pas proportionné ", a jugé M. Dalli. " La viande de clone ne se mange pas ", a affirmé un de ses collaborateurs. " Un animal cloné coûte entre 15 et 20 000 dollars, il sert pour la recherche et n'a pas vocation à être découpé en steaks." La problématique se porte alors sur les embryons et de la semence des animaux clonés.
En effet, la majorité des vaches laitières de l'Union Européenne sont issues de l'insémination artificielle, mais 98 % des semences utilisées proviennent de l'UE, le reste est importé.

Clinique Vétérinaire de la Porte des Weppes - 18 Rue Vanderhaghen - 59320 HAUBOURDIN
tél: 03 20 07 86 66 Fax: 03 20 50 92 09


Chiens • Chats • Nouveaux animaux de Compagnie • Médecine • Chirurgie • Radiologie • Analyses • Hospitalisation

Site réalisé par Vetoonline